mardi 3 juillet 2012

Arrêtez vos caprices ! Prenez vos désirs au sérieux

"Des Actions ordinaires, faites de façon constante, créent des résultats extraordinaires”
Keith Cunningham.




Je suis touché par le manque de motivation dont souffre beaucoup de personnes aujourd’hui. J’entends beaucoup de gens, d’enfants ou d’adolescents me parler de beaux projets, de rêves ou d’aspirations. Mais que font-ils derrière pour les réaliser ? Souvent pas plus que d’en parler et si certains essayent, ils arrêtent au bout de quelques semaines ou aux premières difficultés. Finissant par renoncer à leurs rêves, ils deviennent blasés, désabusés, fatalistes.



Comment faire autrement ? Changez votre façon de penser.


Voici un concept que j’ai repris de Jacques Salomé. Un enfant demande à sa mère une paire de chaussure pour remplacer les siennes. Il veut des Nike dernier cri à 85€. Le rôle des parents est de subvenir aux besoins de leurs enfants (ici besoin de se chausser) mais pas d’assouvir leurs désirs. Donc, la mère lui dit «  Tu as besoin de chaussures et pour ça je te donne 50€. C’est un beau désir que de vouloir une paire de Nike. Mais toi, qu’es-tu prêt à faire pour TON désir ? Ici pour gagner 35€ et choisir de les mettre dans des chaussures haut de gamme.


Dans le premier cas, l’enfant ne veut rien faire pour son désir. C’est que ce n’était qu’un caprice, une lubie, et que lui-même ne veut rien faire pour SON caprice. Sa demande concernant son besoin est toutefois prise en considération. 
Que va-t-il se passer s’il prend l’habitude que la moindre de ses envies se réalise sans efforts, sans investissement de sa part ?


Dans le deuxième cas, l’enfant les veut vraiment. Il va alors demander à ses grands-parents ou à des voisins s’il peut les aider pour quelques euros. Après un peu de frustration d’avoir de simples tennis aux pieds, chaque jour sa motivation va grandir et il va apprendre à économiser pour la prochaine fois etc… Que va-t-il ressentir quand il pourra se les acheter ?


Le premier enseignement de cette méthode est que l’enfant s’est mis en contact avec lui, il a appris à identifier le niveau de motivation de son désir. Mais ce qui est fabuleux, c’est qu’en découvrant sa motivation, il est prêt à explorer, tenter, oser et s’ouvrir de nouveaux horizons. Personne ne le force, c’est lui qui le veut pour lui-même et sa mère lui a laissé l’espace de découvrir SA propre volonté.


La motivation est comme un muscle, vous pouvez l’entretenir au quotidien et un jour vous en servir pour un grand projet mais surtout continuer à l’entretenir. Rien ne se crée sans un minimum de discipline personnelle. Développer votre discipline personnelle c’est prendre votre rêve au sérieux. Si vous ne le faites pas vous, qui le fera ?


Vous reste-t-il des désirs ? Lesquels ?
_________________________________________________________________


Qu’êtes-vous prêt(e) à faire aujourd’hui pour commencer à réaliser un de vos désirs ?
_________________________________________________________________



Bon succès


Nicolas


Recommandez cet article à vos amis 
Laissez un commentaire ici dessous :
Merci :-)

1 commentaire:

  1. C'est très vrai... Je vais me mettre plus souvent dans la peau de cet enfant... Merci Nico, ça devrait beaucoup m'apporter.
    Bises, Hélène.

    RépondreSupprimer

Pour une réponse personnalisée de vos commentaires, laissez votre prénom et votre adresse mail.
Dans l'onglet Commentaire, sélectionnez Nom/URL.
Nicolas